Events

DU CUP AU COP 21


Le souci environnemental et la pérennisation de notre patrimoine écologique est tout aussi fondé intrinsèquement pour un cri de survie humaine que de survie écologique. C’est à cet effet que le slogan de la vision centrale de Mulalu ‘’Replacer le congolais et la congolaise au centre de la protection patrimoniale’’ prend toute sa force. Respirer le Congo…écouter le Congo….entendre le Congo …palper le Congo….toucher le Congo…..sentir le Congo..caresser le Congo….aimer le Congo, tel est ce sentiment viscéral que Mulalu dès le bas âge aura. Ce sentiment est tellement fort qu’il servira à ses lecteurs dans son ouvrage Ostracismes à la page 30. C’est à cette même page que l’auteur dira ceci :

"Tout au long d’interminables excursions pédestres, je découvre donc nos rivières, nos ruisseaux, nos sources d’eau potable qui, au milieu de nos colossales réserves botaniques, serpentent à perte de vue. Je peux m’accroupir à l’une d’elles pour me désaltérer. J’en effleure à mains nues la surface pure. Et du bout des lèvres je caresse cette eau immaculée dont la nappe phréatique, manifestement, résiste encore à la barbarie dévastatrice. Ce décor édenien me transporte. Une soudaine clairière, comme un atrium, me parachute dans les activités de plein air sous le képi du scout de mon enfance. Impossible, sous cette impressionnante voûte céleste, au milieu de ces troncs gigantesques, de ne pas se laisser pénétrer par une incommunicable émotion. Je respire à plein nez. J’exulte"

Le développement auquel toute la planète aspire en ces temps du nouveau millénaire est comme un train qui va à toute allure en donnant l’impression de manquer des quais de gare. Bien trop souvent les quais portent le même noms à savoir..Tiers- Monde…Pays en voie de développement….les pays du Sud….les pays émergents. La dernière appellation verra une mutation compte tenu des standards d’aide plus favorables et donc certains pays auront un plus grand respect tel..L’Inde…la Chine.

Cette remarque est un constat qui se vérifie aujourd’hui quant au débat sur les performances du développement économique de ces pays versus la préservation de l’écosystème.

Le quai de tous les attraits devenu un enjeu mondial de nos jours est l’Afrique. Les concerts de compassion pour le sujet des pluies acides (Rain Forest) en Amérique latine n’a pas encore connu son semblable pour la cause environnementale africaine. Le poumon de l’Afrique si la modestie est la rame de ce document est la République démocratique du Congo.

Le joyau de la biodiversité et de tout le patrimoine environnementale requiert une vigilance pour les prochains millénaires en guise de rempart face à un développement sauvage à la solde du soit disant progrès. Dans le souci du refus de voir ce pan de notre richesses quasi vierge être violé, nous avons tourné notre regard et sauté à pied joint en invitant les ambassadeurs de la nouvelle génération c’est-à-dire nos enfants et nos petits enfants à porter la cause de l’écosystème congolais sur l’échiquier mondial.

Les préoccupations en matières environnementales ont requis de l’équipe du Président Mulalu fondateur de la plateformes de sensibilisation et de conscientisation RDC Wake Up Call et du parti politique CUP( Congolais Unis pour le Progrès) une attention particulière concernant la réalité environnementale et la mise en place des politiques reliées aux émissions de gaz à effets de serre et des enjeux économiques connexes. Ayant parcouru prémices des COP(Conférence des parties), tel que le premier Sommet de la Terre à Stockholm en 1972, les enjeux écologiques se fonderont sur 27 principes incluant donc la notion de développement durable. En 1983 L’assemblée générale de L’ONU donnera le jour à la Commission mondiale sur le l’environnement et le développement. Cette commission est aussi appelée Brundtland du nom de sa présidente Gro Harlem Brundtland, première ministre de Norvège (recherches effectuées par le Président qui s'est rapproché de l'équipe Brundtland). La particularité de ce rapport aura été de mettre un focus sur le rapport des liens environnementaux entre le Nord et le Sud.

Le Sommet de la Terre à Rio verra le jour du 3 au 14 juin 1992 avec 110 chefs d’états.

L’avènement de la Conférence des parties (COP) est une nouvelle page en termes de stratégies. Toujours sous l’égide des Nations Unies. Elle est composée de tous les États parties et vérifie leur bonne application des objectifs de la Convention. La réunion annuelle a lieu lors de conférences mondiales examinent les avancées de la convention et prend des décisions pour atteindre les objectifs de lutte contre les changements climatiques.


Vous trouverez ci-joint la liste des conférences existantes depuis la genèse de COP
  • La Conférence de Berlin (COP1), en 1995 ;
  • La Conférence de Genève (COP2), en 1997 ;
  • Le Protocole de Kyoto (COP3), en 1997 ;
  • La Conférence de Buenos Aires (COP4), en 1998 ;
  • La Conférence de Bonn (COP5), en 1999 ;
  • La Conférence de la Hague (novembre 2000) puis la conférence de Bonn (juillet 2001) (COP6) ;
  • La Conférence de Marrakech (COP7), en novembre 2001 ;
  • La Conférence de Delhi (COP8), en 2002 ;
  • La Conférence de Milan (COP9), en 2003 ;
  • La Conférence de Buenos-Aires (COP10), en 2004 ;
  • La Conférence de Montréal (COP11), en 2005 ;
  • La Conférence de Poznan (COP12), en 2006 ;
  • La Conférence de Bali (COP13), en 2007 ;
  • La Conférence de Poznań (COP14), en 2008 ;
  • La Conférence de Copenhague (COP15), en 2009 ;
  • La Conférence de Cancún (COP16), en 2010 ;
  • La Conférence de Durban (COP17), en 2011 ;
  • La Conférence de Doha (COP18), en 2012 ;
  • La Conférence de Varsovie (COP19), en 2013 ;
  • La Conférence de Lima (COP20), en 2014 ;
  • La Conférence de Paris (COP21), en 2015.

Le Rdc wake Up call veut véhiculer clairement combien l’enjeu de chaque pièce de la mosaïque environnementale congolaise est une bombe à retardement pour la stabilité du pays , si nous n’en faisons pas notre chasse gardée. La protection patrimoniale commence avec la prise de conscience. C’est dans cette perspective que le Président Mulalu, sous la casquette d’activiste, homme politique et humaniste a voulu offrir une vision qui ne soit anachronique du débat et des défis environnementaux pour la RDC dans son projet de société publié dans son ouvrage Ostracismes(cfr totelema.com octobre 2010).

En 2011, 191 États ont signé et ratifié le protocole de Kyoto de la Convention cadre des Nations Unies. La signature du protocole est un indicateur de la bonne volonté par rapport à la ratification dudit protocole. Le Rdc wake up call ne laissera pas juste ces mots ou phrases dans ces différentes conférences sonner creux dans l’oreille de la population congolaise. Il donnera l’opportunité aux congolais de se mettre au diapason des réels problèmes reliés au développement durable qui n’est qu’embryonnaire. Embryonnaire non pas parce que le peuple ne veut pas..mais parce que la volonté politique est quasi inexistante à art pour des motifs électoraux.

Les plateformes du Président Mulalu refuseront de capitaliser sur l’ignorance, mais sur le partage de la connaissance. Ce qui nous mène à vous informer qu’une commission il y a trois ans s’était penché sur le lien de cause à effet entre le développement économique via des activités d’exploitation géologique et la menace écologique dans un ouvrage intitulé Le livre Bleu qui est sur point d’être édité. Cet ouvrage sera mis à la disponibilité de tous les congolais.

Tel que stipulé plus haut ,Le Président Mulalu au regard de la réalité écologique de la RDC dit ceci :

‘’Avec le Brésil et l’Indonésie, en capturant le carbone de l'atmosphère dans nos masses forestières par la photosynthèse, le Congo participent doublement à ralentir au profit de l’humanité, le réchauffement climatique ; En détruisant nos forets, ce sont d’énormes quantités de carbone et de gaz à effet de serre qui sont lâchées dans l'atmosphère. CUP a dès lors intégré les propositions et recommandations du COP15 appuyant, en termes d’objectifs légalement contraignants, celles du protocole de Kyoto pour une réduction de moitié, de nos émissions de gaz à effet de serre en 2050. Ce ne sont pas ces gaz dont on craint la nuisance, mais une augmentation de leur concentration dans l'atmosphère. C’est pourquoi nous suivrons de très près les conférences de Cancun(fin 2010) et Durban(2011) afin que les traités internationaux puissent enfin trouver, en faveur de la RDC et de l’Afrique, ces équilibres, certes sensibles, mais harmonieux.’’(Ostracismes p.421) En miroir avec la réalité actuelle dans ce domaine voici les liens d’informations concernant ces sujets.

/www.thegef.org/gef/sites/thegef.org/files/documents/document/375_0.pdf
http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=14264

Changement climatique au Sud Kivu..une réalité…….

https://www.worldpulse.com/fr/community/groups/environment-group/posts/61563.
http://unfccc.int/resource/docs/natc/rdcnc1.pdf

Le mercantilisme environnemental pousse certains dirigeants africains et élus congolais des fois à ne pas favoriser la protection de notre richesse écologique. Voilà pourquoi culture des OGM est aussi le cheval de bataille dans ce projet de société dont l’antériorité est de 5 ans.

‘’2. CUP luttera contre le commerce ou la culture d’organismes génétiquement modifiées susceptibles d’avoir sur l’environnement et la santé humaine des effets nuisibles et irréversibles.

3. CUP préservera la biodiversité comme patrimoine collectif au bénéfice de chacun ; CUP adoptera et mettra en œuvre un règlement garantissant du bois, de la biomasse forestière et de tous les produits ligneux mis sur le marché, qu’ils proviennent de sources légales et de forêts gérées durablement.’’ (Ostracismes p 421)

Une fois de plus nous aurons comme stratégie de divulgation dans cette présentation, l’effet de juxtaposition de l’information reliée de nos jours aux points du Projet de société de Mulalu.

http://cd.chm-cbd.net/implementation/protocole-de-cartagena/loi-relative-la-securite-en-biotechnologie-en-rdc ‘’4. CUP assurera le réaménagement et la protection de nos forêts, notre flore, comme notre faune.

5. CUP reprécisera et appliquera sévèrement la réglementation du commerce d’espèces sauvages.

6. Nous Protégerons les espèces aquatiques de la surexploitation et valoriserons la nature de proximité.,, ( ostracismes page 421)

Mulalu sonne le cor car beaucoup trop d’abus concernant la faune et la flore voient le jour en RDC. Trop de braconnage, vente illégale d’ivoire…animaux en vois d’extinction, peu d’aménagement et de transfert de technologie pour les aménagements.

Dernièrement rencontre en RDC sur le sujet….

http://www.business-et-finances.com/le-trafic-de-la-faune-et-de-la-flore-sauvages-a-la-peau
http://whc.unesco.org/uploads/events/event-95-10302-robert.pdf
https://www.chathamhouse.org/sites/files/chathamhouse/field/field_document/2014

Le Rdc Wake Up call pourrait faire toute une litanie des préoccupations environnementales jumelées à la réalité du terrain ainsi qu’à la démonstration directe du manque de responsabilité et de leadership politique dans cette matière. La RDC a toute les raisons d’être le leader mondial dans l’économie verte compte tenu de son potentiel. Le Président Mulalu ne s’évertue pas dans cette matière à ventiler pour rien, mais à être un connaisseur pour avoir étudié et maîtrise le sujet des nouvelles énergies renouvelable. Dans cette expertise qu’il compte mettre au profit de congolais, il est un acteur qui suivra de très près les discussions, résolutions et recommandations du COP 21 qui se tiendra à Paris en 2015.

Veuillez pour consultation trouvez en annexe les deux pages du projet de société de Mulalu dont l’antériorité est de 4 ans avec les ses engagements pour la RDC.

Congolais ne soyez pas les instruments qui feront de la chaîne écologique en RDC..une catastrophe à cause de la léthargie. Un milieu environnemental qui se meurt est la cloche du trépas de notre pérennité en tant qu’individus. Comme dirait le Président Mulalu…"Ne soyez pas le maillon faible de la chaîne" ; surtout lorsqu'on considère que le développement durable n'est autre que le développement qui répond, tous secteurs confondus, à nos besoins du quotidien, sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.


SGA CUP (Congolais Unis pour le Progrès)
Vice Chairman RDC WAKE UP CALL inc
Nadine NGONGO



img